Culture Geek

Les enquêtes dans le jeu de rôle

Les enquêtes dans le jeu de rôle

Les enquêtes : un thème difficile à maîtriser

 

Élémentaire mon cher Watson ! Aussi sûrement que Sherlock Holmes consommait de la cocaïne pour tuer l’ennui, nous allons parler d’un thème qui a fait verser des larmes et arracher des cheveux. Vous l’avez deviné parce que c’est écrit dans le titre : les enquêtes dans le JDR !

Thème oh combien compliqué à créer pour les MJ et à résoudre pour les PJ, les enquêtes demandent beaucoup de choses. Cela commence en général avec un MJ qui se pose 15 000 questions pour créer la trame narrative, le crime, le mobile, le lien avec les joueurs, les indices, les PNJ, BREF ! Ça demande un gros travail de préparation et une bonne dose d’improvisation au risque de voir son enquête partir en sucette dès la première heure de jeu.

 

True detective - JDR - Enquêtes

True Detective – Rust Cohle – Artiste : p1xer – Deviant Art

 

Mais pourquoi les enquêtes sont-elles si difficiles à mettre en place ? demande une petite voix dans ma tête. Mais voyons mon cher Watson (oui, j’appelle ma petite voix Watson car elle pose toujours de bonnes questions), à cause des joueurs ! Les joueurs ne sont JAMAIS prévisibles ! Si vous avez déjà été MJ un jour, repensez à ce moment où vos joueurs ont préféré enfoncer un mur à l’aide d’un bélier plutôt que de prendre la porte ouverte qui s’offrait à eux… La seule chose dont on est sûr avec les joueurs, c’est qu’ils trouveront toujours un moyen de surprendre le MJ et par la même occasion de mettre à rude épreuve son talent narratif. Les joueurs vont-ils passer à côté des indices capitaux de l’enquête par étourderie ? Ou au contraire être plus malin que le MJ en trouvant une solution infaillible qui va plier le scénario beaucoup plus tôt que prévu ? Impossible de le savoir. Une solution efficace pour gérer ce genre d’inconvenance, c’est l’improvisation grâce à laquelle un MJ reste flexible face à des actions qui n’étaient pas prévues. Pour y arriver il n’y a pas de secret, il faut connaitre les PNJ importants de l’histoire pour les faire réagir de manière cohérente tout au long du scénario.

J’ai récemment demandé à l’un de mes MJ ce qu’elle trouvait de plus difficile à mettre en place dans un scénario d’enquête. Elle m’a répondu sans détour que c’était le dosage des indices. Un peu trop d’indices et le MJ tue sa partie, pas assez et les joueurs tournent en rond, ne comprennent rien, s’arrachent les cheveux et vont à coup sûr faire quelque chose d’imprévisible (en général une grosse connerie). Il faut trouver l’équilibre entre le facile et le difficile. Il n’est donc pas rare que certaines enquêtes soient changées en cours de partie pour coller avec les actions des PJ. Il est de mon avis que c’est même un pont crucial car c’est bel et bien la partie qu’il faut privilégier et non le scénario. Une partie est réussie tant que les joueurs sont investis et qu’ils ressentent quelque chose. Le scénario, lui, n’est que le support grâce auquel tout le monde s’amuse. Et c’est précisément ce qui se passe lors des Murders Party.

 

Sherlock Holmes - JDR - Enquêtes

Sherlock Holmes

 

Pour ceux qui ne connaissent pas ce principe, une Murder Party c’est un JDR avec plus de joueurs que d’habitude, ça peut aller de 10 à beaucoup. Chaque joueur incarne un personnage qui a en général des objectifs à réaliser et des secrets à garder…. secrets (no shit Sherlock !). Le but ? Réaliser ses objectifs à tout prix. En général il y a plusieurs MJ pour gérer la partie. Et vous savez ce qui se passe ? Aucune partie ne se ressemble, donnez le même scénario à plusieurs groupes de joueurs différents et vous verrez que dès les premières minutes, le scénario ne sera plus du tout le même. Tous les joueurs vont mener leur enquête pour en savoir plus sur les autres et les actions des uns vont entraîner les réactions des autres.

 

Les rôles de l’enquête

 

Dans certains JDR, l’enquête permet de donner une bouffée d’air frais entre deux épisodes de baston. C’est un excellent moyen pour mettre sur le devant de la scène des personnages qui sont moins portés sur l’action et plus sur la réflexion. Elle permet d’utiliser des compétences qu’on oublie bien souvent sur un coin de sa feuille de personnage et de mettre en avant le role play. Ce sera le moment par exemple d’utiliser vos talents de barde pour récolter des informations, ou encore de faire des recherches avec son personnages pour apporter des indices ratés auparavant.

 

cleek_image_culture_geek_jdr_enquêtes_4

True Detective

 

L’enquête c’est aussi un moyen de donner du corps aux PNJ, de poser des ambiances fortes et variées dans un univers pour que les joueurs plongent véritablement au cœur de l’histoire. C’est l’occasion de rencontrer de nouveaux ennemis et des obstacles qui ne peuvent pas se combattre par la force mais qui apporteront, de manière certaine, une meilleure compréhension du monde dans lequel évoluent les personnages. Pour les MJ c’est également un moyen de comprendre un peu plus le monde qui nous entoure en incarnant des personnages que l’on trouve antipathique au début pour se rendre compte qu’au final ils ne diffèrent pas tant que ça des autres, eux aussi ont des secrets et des raisons d’agir comme ils le font.

Pour conclure, je dirais que les scénarios d’enquête sont difficiles à maîtriser mais que les résultats en valent largement la peine.

Culture Geek

Plus Culture Geek