Ciné Séries

Silicon Valley : pourquoi faut-il regarder la saison 3 ?

Silicon Valley : pourquoi faut-il regarder la saison 3 ?

Nos informaticiens préférés sont de retour

 

Ce n’est pas la première fois que nous abordons avec vous la série Silicon Valley. En effet, en juillet dernier, nous vous parlions déjà de ce phénomène en relatant les aventures de nos geeks pendant les deux premières saisons. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre article sur ce que nous avions appelé LA série geek par excellence juste ici.

Les geeks, les nerds, ces personnes qui vous étaient si étranges il y a encore quelques années de cela, ceux que l’on persécutait dans les couloirs des lycées, ont pris leur revanche et s’arrachent littéralement les petits comme les grands écrans. Si cette démocratisation a réellement commencé avec un show si connu maintenant, j’ai nommé The Big Bang Theory, la nouvelle série du genre n’a rien à envier à son aînée. Vous en avez probablement entendu parler, il s’agit de Silicon Valley !

Diffusé sur la chaîne américaine HBO depuis le 6 avril 2014, Silicon Valley a très vite trouvé son public et finit déjà sa troisième saison. Sur un format de 30 minutes, Silicon Valley compte pour le moment 28 épisodes. 8 épisodes pour la première saison et 10 épisodes pour les deux autres. Côté audience, ce sont plus de 1,72 millions de téléspectateurs qui se sont réunis pour la première et 1,79 millions pour la deuxième. Silicon Valley est donc une série qui plaît et qui se bonifie avec le temps, ce qui explique qu’elle ait signé pour une quatrième saison ! La troisième a été diffusée à partir d’avril dernier et compte 10 épisodes. Après ce petit rappel, place à l’analyse de la saison 3 de Silicon Valley.

 

cleek_image_culture_geek_silicon_valley_serie

 

Synopsis

 

Pour vous remettre un peu dans le bain, voici ce qu’il s’est passé au cours de ces deux dernières saisons.

La Silicon Valley, c’est un peu le rêve pour tous les programmeurs et informaticiens souhaitant percer dans l’informatique. C’est ici que vivent les personnages principaux de la série, dans une Hack House hébergée par Erlich Bachman. Une Hack House, c’est un incubateur, là où les programmeurs d’un seul et même projet se réunissent pour travailler. C’est ici que Richard Hendricks va alors créer un algorithme en passe de révolutionner la compression de fichier avec l’aide de son équipe. Les nouvelles vont très vite dans la Silicon Valley, et deux puissants investisseurs milliardaires vont approcher Richard pour le potentiel de sa création. Il doit alors choisir entre deux propositions : vendre son algorithme à Gavin Belson qui n’est autre que le CEO de la compagnie Hooli, ou bien garder le contrôle de son entreprise, qu’il a appelée Pied Piper, en laissant Peter Gregory investir.

N’étant pas prêt à lâcher le bébé, il accepte la proposition de Peter Gregory. Et monter une entreprise, ce n’est jamais sans peine. Richard va l’apprendre à ses dépens et enchaîner les problèmes. Peter Gregory va mourir, eh oui ! Spoiler ! Alors que Pied Piper est rachetée, Richard va se faire virer du poste de CEO de sa propre entreprise (comme un certain ex-PDG d’une compagnie fruitière ?) et se verra seulement CTO à la fin de la seconde saison. On retrouve donc nos compères au début de la saison 3 enthousiastes, mais avec un Richard obsédé par la reconquête du poste qui, selon lui, lui revient de droit.

 

cleek_image_cineserie_silicon_valley_saison_3

 

CEO et CTO c’est pas pareil OK ?

 

Dans le monde des nouvelle technologies, il est très habituel de voir le créateur d’un concept se faire congédier.  Comme vous pouvez le voir au générique par exemple avec cette fresque représentant un échantillon de la Silicon Valley californienne, les plus grandes entreprises y figurent. Petite nouveauté pour ce nouveau générique par exemple, la présence de Tesla et la délocalisation de Google. Le cocréateur de la série, Mike Judge a toujours voulu coller au plus près de l’actualité. C’est pour cela qu’il a par exemple engagé Dick Costolo, l’ancien CEO (ou PDG comme vous préférez) de Twitter, afin d’être consultant. Ce dernier a en effet été gentiment poussé vers la petite porte de sortie dans le courant de l’été dernier.

Pour cette nouvelle saison, Richard se bat donc pour récupérer son poste. Le nouveau CEO est un magnat du business et emploie tout un tas de marketeurs pour promouvoir Pied Piper. Malheureusement, la façon de procéder ne convient ni à Richard ni à ses collègues. Alors que ces derniers veulent réaliser une plateforme pour leur algorithme de compression, afin qu’il soit à la portée de tous, le nouveau CEO et ses marketeurs souhaitent, eux, réaliser une box et la vendre au plus offrant. Afin d’éviter de vous spoiler davantage, nous nous arrêterons là dans le déroulement de l’intrigue de cette nouvelle saison afin de vous garder la surprise face aux rebondissements de la série car croyez-moi, il y en a.

 

cleek_image_cineserie_silicon_valley_2

 

La série repose pas mal sur les malentendus, les ambiguïtés et les situations à risque. Cette saison n’échappe donc pas à la règle. En effet, la petite start-up prend du volume, mais à chaque épisode ou presque, nous avons peur de tout voir s’effondrer tel un château de cartes. Vous aimerez cette série et cette saison si vous êtes un geek, d’autant plus si vous êtes informaticien ou tout du moins dans ce type de milieu professionnel (je suis ingénieurrrrr informaticiiiiiiiiiiiiiiiiiiien) car en plus d’être d’actualité, Silicon Valley est frappante de réalisme. Les plus grosses compagnies tech de notre monde y sont cités et les clins d’œil ne manquent pas, loin de là. La série parle aussi des scandales médiatiques que peuvent occasionner la fuite d’informations classées confidentielles par exemple, demandez à Big Head ! Si vous êtes fin observateur, vous verrez que le générique change, mettant ainsi en lumière les mouvements incessants de cette vallée qui hébergent des géants prêts à se faire tous les coups possibles et inimaginables.

Cette nouvelle saison s’inscrit dans la continuité des deux précédentes, aussi bien au niveau de l’histoire, de l’humour, que du caractère des personnages. En revanche, on note une petite baisse de dynamisme (peut-être pas pour tout le monde). Il y a moins d’interaction entre les personnages, bien qu’ils soient toujours tous présents lors des coups durs. Bref, si vous n’avez toujours pas attaqué la série ou cette nouvelle saison, foncez !

 

 

Ciné Séries
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Ciné Séries