Business

Un début 2016 difficile pour Apple

Un début 2016 difficile pour Apple

Apple connaît un début d’année difficile. Cela, dans un contexte d’incertitudes économiques nombreuses.

Apple a publié ses résultats du 2ème trimestre 2016 qui est clos à la fin mars, Apple ayant un trimestre de décalage par rapport au calendrier standard.

Et c’est un euphémisme de dire que ces résultats sont contrastés…

Une chute importante du chiffre d’affaires La firme à la pomme a beaucoup souffert en cette début d’année 2016. Tim Cook a délivré un commentaire plutôt optimiste de la situation. En soulignant, il est vrai, la remarquable croissance de la division Service dont le chiffre d’affaires croît de 20% par rapport à 2015. Pourtant, l’heure n’est plus à la sérénité chez Apple : le chiffre d’affaires global chute de 13 % par rapport à la même période en 2015 ! C’est surtout en Chine (-26%), en Asie (-25%) et aux Amériques (-10%) que la firme souffre le plus. L’Europe fait légèrement mieux (-5%) mais c’est surtout le Japon (+24%) qui résiste. C’est la seule zone ayant échappé à la baisse, à tel point que le chiffre d’affaires d’Apple est désormais plus élevé au Japon que dans le reste de l’Asie, Chine exclue bien entendu. Il est évident que la hausse importante du yen face au dollar depuis le début de l’année a eu un effet déterminant sur cette performance.

Des ventes en baisse par rapport à 2015 Apple voit ainsi le chiffre d’affaire de ses produits phares baisser significativement, à commencer par celui de l’iPhone. Ses performances commerciales sont en net repli, engageant une baisse de chiffre d’affaires de 16% par rapport à la même période en 2015. Idem pour le chiffre d’affaires de l’iPad, qui chute de 18%, et dans une moindre mesure, celui de la branche ordinateurs Mac qui recule de 9 %. L’effet devise a certes joué en ce début d’année. Pourtant, cela ne suffit pas à expliquer l’intégralité de la mauvaise performance d’Apple. Les ventes d’iPhone ont ainsi reculé de 18% sur un an. C’est historique.

L’iPhone entre dans une situation instable, l’iPad continue sa chute L’iPhone n’a, pour ainsi dire, jamais connu que le succès. Condamné à réussir en sorte, chaque nouvel iPhone explosait tous les records et la presse mondiale couvrait massivement son lancement. En ce début d’année 2016, ce sont plutôt des constructeurs comme LG (avec son audacieux G5) qui sont sous le feu des projecteurs. Pourtant, encore en 2015, les ventes d’iPhone augmentaient d’un enviable 40% et son chiffre d’affaires de 55%. Avec à la clé une marge juteuse. Mais ça, c’était avant… Idem pour l’iPad, mais ça fait encore plus longtemps. Entré dans un phase de léthargie vers 2013, il n’en est jamais sorti. Déjà, dans un meilleur contexte, l’iPad décrochait. Au deuxième trimestre 2015, ses ventes avait chuté de 23%. Cette année la chute a été limitée à 19%. Pas de quoi pavaner… Sur le Q2, les ventes ont reculé de 62% par rapport à 2014, une baisse spectaculaire et dangereuse pour l’entreprise. De fait, Apple s’est progressivement rendu iPhone dépendant. Il semblerait que l’âge d’or de l’iPhone soit plus ou moins révolu et c’est un challenge immense pour Apple. L’iPhone représentait plus de 60% de son chiffre d’affaires ce trimestre…

[columnChart legend= »{position: ‘none’} » title= »iPhone, ventes au Q2 en milliers » vaxis= »{title:  », titleTextStyle: {color: ‘black’}} » haxis= »{title:  », titleTextStyle: {color: ‘black’}} »]
[‘Année’,  »],
[‘2011’,18647],
[‘2012’,35064],
[‘2013’,37430],
[‘2014’,43719],
[‘2015’,61170],
[‘2016’,51193]
[/columnChart]

[columnChart legend= »{position: ‘none’} » title= »iPad, ventes au Q2 en milliers » vaxis= »{title:  », titleTextStyle: {color: ‘black’}} » haxis= »{title:  », titleTextStyle: {color: ‘black’}} »]
[‘Année’,  »],
[‘2011’,4694],
[‘2012’,11798],
[‘2013’,19477],
[‘2014’,16350],
[‘2015’,12623],
[‘2016’,10251]
[/columnChart]

Dégradation des résultats financiers De façon logique, tous les indicateurs sont à la baisse, à commencer par la marge brute qui recule de 3,735 milliards USD par rapport à 2015, elle représente moins de 40% du chiffre d’affaires ce trimestre (39,7 % environ) en baisse par rapport à 2015. Le résultat opérationnel souffre aussi, il recule de plus de 20%. Apple a fait deux choix très important pour son avenir :
– L’augmentation de son budget de R&D qui s’élève à 2,511 milliards USD ce trimestre, en hausse par rapport à 2015 ce qui a eu un impact sur le résultat opérationnel
– Le choix de redistribuer 50 milliards de dollars de plus à ses actionnaires qui aura un impact à terme sur la situation financière de l’entreprise

Le contexte, difficile pour Apple, semble indiquer une année 2016 plutôt morose après une demi-décennie dorée. Le ralentissement chinois affecte grandement l’entreprise, et les fluctuations du dollar déstabilisent son compte de résultat. Pourtant, Apple mise encore sur la R&D et sur les services pour rebondir. Notons quand même qu’Apple a dégagé 39 milliards USD de cash-flow opérationnel et qu’elle détient une confortable trésorerie de 21 milliards USD. Aux États-Unis. Car Apple détient aussi un trésor de guerre de plus de 200 milliards USD à l’étranger. De quoi voir venir…

Informations légales et références

Les informations financières proposées dans cet article sont issues :

Du rapport trimestriel d’Apple (10-Q)
Du communiqué de presse publié à cette occasion
Du détail du chiffre d’affaires du Q2 2016
Du détail du chiffre d’affaires du Q2 2015
Du détail du chiffre d’affaires du Q2 2014
Du détail du chiffre d’affaires du Q2 2013
Du détail du chiffre d’affaires du Q2 2012

Ces informations sont non contractuelles, et l’auteur décline toute responsabilité en cas d’erreur ou d’omission. Le lecteur ne peut utiliser cet article et les données qui y sont contenues à des fins d’investissement.

These informations are not contractual, and the author takes no responsibility
for any error or omission. The reader can not use this article and the data
contened herein for investment purposes.

Business
Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Business