Culture Geek

Réseaux sociaux et sportifs : #LeChocDeNotreGénération

Réseaux sociaux et sportifs : #LeChocDeNotreGénération

Le danger des réseaux sociaux : des gamins naïfs sur une banquise ?

 

Dans la saga de Retour vers le Futur, Marty McFly fait un bond de trente ans dans le temps afin d’arriver en 2015 et découvrir le futur ainsi que toutes ses inventions. La voiture volante n’est pas encore d’actualité et les Hoverboards ne sont pas encore au point. Pourtant, l’invention la plus importante de ces trois dernières décennies n’est sans doute pas les chaussures Nike qui se lacent toutes seules mais plutôt l’arrivée d’Internet dans nos chaumières. Puis, lors de la dernière décennie, nous avons pu observer l’évolution des réseaux sociaux avec la création de Facebook dans le milieu des années 2000.

Prenons l’exemple d’un tout autre domaine avec le sport. Il y a trente ans de cela, la France se faisait voler par ces salauds d’Allemands en demi-finale de coupe du monde à Séville. À l’époque déjà, ce rassemblement populaire avait fait chavirer les cœurs et plonger le pays dans une dépression terrible frappé en plein vol tel Batiston par le méchant Schumarer. L’importance du football n’a cessé de croître depuis : publicités, contrats, salaires, vêtements et récompenses, le sport le plus populaire du monde est au cœur des conversations quotidiennes, diffusées largement par les réseaux sociaux.

 

 

Alors que le poste de Community Manager est un travail en pleine expansion, comment peut-on expliquer les dramas qui pullulent sur la toile ?

 

L’exemple de Laurent Blanc ou « la fiotte » de Periscope

 

Entrons tout de suite dans le vif du sujet en prenant comme exemple récent le dérapage de Serge Aurier sur Periscope.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que Periscope (sans accent s’il vous plaît) ? Racheté en mars 2015 par Twitter pour un montant compris en 50 et 100 millions de dolars, Periscope est une application  mobile qui permet à n’importe quel abonné de diffuser sur le réseau social en direct ce qu’il est en train de filmer. Une sorte de streaming portable.

Le 13 février 2016, Serge Aurier, joueur du Paris Saint-Germain va se faire une petite session Periscope avec un ami à lui. Sans doute bien éméché, il va répondre aux questions des internautes sur la situation actuelle de son club de façon peu élégante et finira par traiter son coach Laurent Blanc de « fiotte » et continuer à répondre aux questions sur le même ton.

 

 

Une blague entre potes et la France entière

 

Le lendemain de cette soirée arrosée, les réseaux sociaux diffusent l’information et la vidéo. Le réveil semble irréel pour les joueurs de la capitale puisque Aurier va tout simplement donner son avis sur tout et n’importe quoi. Hoax, fake, mauvaise blague ou coup monté, on ne sait pas vraiment qui croire et tout le monde attend le démenti du joueur et du club. Des journalistes tels Pierre Ménès ou Daniel Riolo donnent leur avis sur la question, mettant en lumière leur méconnaissance totale du sujet.

 

 

Information qui est un mensonge bien entendu, difficile de falsifier un streaming live, Pierrot.

Seulement voilà, alors que Serge Aurier ne réfléchit pas aux conséquences de sa sortie nocturne, les journaux nationaux commencent à récupérer l’information et diaboliser « le sale jeune de banlieue Franco-Ivoirien ». Sergio finit même par faire la une des quotidiens sportifs ou non, une publicité dont le club se serait bien passé. Seulement, le club de la capitale n’a pas le temps de réagir que la machine médiatique s’est déjà emballée. Journalistes, consultants, chroniqueurs ou encore politiques (et oui…), tous vont donner leur avis et enfoncer le latéral gauche du Paris Saint-Germain. Pour donner une idée de l’ampleur de la chose, Guy Roux, illustre entraîneur de Auxerre et sénile depuis le temps, se permettra même une sortie succulente en réclamant carrément de la prison pour ce dérapage !  Ironie du sort pour le vieux Guy (77 ans), qui se fera rattraper par le Fisc peu après pour une sombre histoire de 3 millions d’Euros détenus en Suisse.

Telle une affaire Dreyfus, le cas Serge Aurier déchaîne les passions et les médias se demandant bien quelle sanction le PSG va-t-il prendre pour ce cas assez original somme toute. Mise à pied ? CFA ? Revente immédiate à un autre club ? Certains demandent même une rupture de contrat pour faute grave. Le seule problème, c’est que cela coûterait de l’argent au club, car même si les champions de France ne sont pas à plaindre grâce aux fonds qataris, ce serait une perte sèche de perdre un joueur qui vaut dans les 20 millions d’Euros au bas mot. Le PSG finit par se prononcer, le joueur est mis à l’écart du 26 février au 20 mars 2016. Puni un petit mois, ouf !

 

 

Joueurs et employés, tous à égalité face aux réseaux sociaux

 

Car pour le président Parisien Nasser Al-Khelaifi, l’image du club est très important pour lui et surtout pour le Qatar qui recevra la coupe du monde en 2022. Même si la sanction à l’égard du joueur a eu un impact direct sur les performances du club en coupe européenne, le président se devait de réagir pour montrer « que non mais sans déconner Serge, tes conneries ça va bien deux minutes mais t’es bien moins important que le club et tu dois respecter ton entraîneur ».

Finalement, salaire mis à part, nous ne sommes pas si différent des sportifs qui dérapent sur les réseaux sociaux. Balancer sur le patron après une dure journée de travail sur Facebook ou Twitter, ça peut faire du bien sur le coup mais gare au retour de bâton si cela vient à se savoir. Les Directeurs de Ressources Humaines recherchent d’ores et déjà votre nom sur Internet lors d’un entretien d’embauche donc il va de soi qu’il est très simple de se faire chopper en train de se moquer de la coupe de cheveux du Big Boss.

Il est également facile de cracher sur les joueurs de football en les traitant de demeurés ou en leur proposant la prison ou la guillotine après une telle bévue mais il faut remettre les choses dans le bon contexte. Devenir joueur de haut niveau (et même de très haut niveau dans le cas de Serge Aurier) c’est très dur et cela demande énormément de sacrifices et ce, depuis le plus jeune âge. Les joueurs de haut niveau n’apprennent pas à remplir une feuille d’impôts ni à lire « comment se faire des amis fiables pour les nuls » et l’argent attirant bon nombre de gros fdp, il n’est pas rare de lire des histoires de faits divers ou le joueur pro, un peu naïf, laissera la gestion de son patrimoine ou de son image à des gens pas très respectables. Le dernier exemple en date étant bien sûr l’affaire de la sextape de Valbuena feat. Benzema.

 

Culture Geek
@Niksounet

Rédacteur couteau-Suisse, cynique dans l’âme et fanboy sporadique.

Plus Culture Geek