Ciné Séries

Daredevil saison 2 : les anti-héros au rendez-vous

Daredevil saison 2 : les anti-héros au rendez-vous

Daredevil, la poule aux œufs d’or de Netflix

 

Si vous n’avez pas commencé le visionnage de la saison 2 de Daredevil, évitez cet article. Il y aura évidemment un peu de spoil et il serait dommage de connaître les twists et autres événements clés avant de vous immerger complètement dans l’ambiance des nouvelles aventures de notre héros masqué. Fraîchement débarqué sur la plateforme de VOD Netflix le 18 mars dernier, Daredevil se retrouve confronté à d’autres justiciers : The Punisher et Elektra.

Cette nouvelle saison se dote de 13 épisodes, tous aussi exaltants les uns que les autres, d’environ 45 minutes. Marvel’s Daredevil nous a totalement fait oublier l’horrible film de Mark Steven Johnson sorti en 2003 où Ben Affleck (que nous avons récemment retrouvé dans Batman v Superman) incarnait le héros masqué au côté de sa femme, Jennifer Garner, dans le rôle d’Elektra. Pour information, ce film se dotait de la note de 5,3/10 sur IMDb alors que la série obtient tout de même 8,8/10.

En mai 2015, nous vous parlions de la première saison avec Daredevil : le côté obscur de Marvel sur Netflix et nous nous demandions si nous pouvions parler d‘un pari réussi pour Marvel. La réponse est claire maintenant : c’est un grand oui.

 

cleek_images_cineseries_dardevil_2

 

Synopsis : Marvel’s Daredevil

 

Histoire de se remettre un peu dans l’ambiance et de se rappeler l’histoire de Matthew Murdock, a.k.a Daredevil, voici un court résumé :

 

L’histoire des origines de Matthew Murdock alias Daredevil sont les mêmes que dans l’histoire originelle à quelques détails près. On voit l’enfance de Murdock au travers de flash-back qui apportent vraiment de l’importance à la série et suscitent un intérêt réel des spectateurs. Daredevil lutte contre la criminalité, l’injustice et la corruption qui sévissent  à New York. Le but n’étant pas de vous spoiler, mais bel et bien de vous donner envie de regarder cette série, voici comment le premier épisode nous met dans l’ambiance de cette série sombre mais intéressante.

Matthew Murdock et son ami et collaborateur Foggy Nelson ouvrent enfin leur cabinet d’avocat. Ils sont à la recherche d’un bureau mais aussi à la recherche de nouveaux et surtout de premiers clients à défendre. Après avoir reçu un coup de téléphone d’un ami travaillant dans la police, ils se rendent au commissariat pour rencontrer Karen Page, une jeune femme accusée de meurtre. Plus qu’une série de super-héros, Marvel’s Daredevil mélange investigation policière, enquête, mystères et super-méchants. De bons ingrédients qui amènent toujours plus de suspens et d’intrigues.

 

Nous retrouvons dans ce début de saison Matthew, Foggy et Karen, tous bien heureux de voir Fisk sous les barreaux. Alors que tous pensent que Hell’s Kitchen va retrouver un semblant de paix, on découvre que d’autres super-méchants/anti-héros rôdent dans les parages. Entre gangs et règlements de compte, Daredevil a encore pas mal de pain sur la planche. En effet, il va se frotter de très près à The Punisher ainsi qu’à Elektra.

 

Des anti-héros charismatiques

 

Penchons-nous plus en détail sur les anti-héros qui peuplent cette seconde saison. The Punisher, a.k.a Frank Castle, fait son entrée sous les traits d’un double subversif à Daredevil. Seule la justice compte. Puisque le système ne semble pas convaincre Jon Bernthal, que vous avez pu voir dans les deux premières saisons de The Walking Dead (LIEN), il décide de prendre le taureau par les cornes et de tuer tous ceux qui représentent une menace pour la société et ses citoyens. S’installe alors entre les deux personnages un jeu de miroir, un combat moral aussi bien pour Daredevil que pour nous, spectateurs, remettant alors en question nos plus profondes convictions. En effet, si leurs combats sont les mêmes, leurs finalités sont tout autres. L’un tue de sang froid, l’autre non.

Daredevil se retrouve alors face à ses responsabilités. Karen lui explique même sa théorie : c’est Daredevil qui a fait naître ce genre de justiciers. Il défend alors son alter ego et explique que Daredevil n’est en rien similaire à ce tueur, mais il comprend bien vite qu’au final, ils se ressemblent beaucoup. Au fur et à mesure des épisodes, Daredevil va cesser de repousser la part de son être la plus sombre. The Punisher est, de base, un très bon anti-héro, mais l’interprétation de Jon Bernthal touche presque au génie dans Marvel’s Daredevil.

 

cleek_images_cineseries_dardevil_the_punisher

 

Dans un second temps, c’est l’ex-petite amie de Matt qui fait son entrée dans la série, Elektra Natchios, interprétée par Elodie Yung, une petite frenchie pas si mauvaise en karaté. Alors que Matthew et Karen commencent à peine à se fréquenter un peu plus intimement, l’arrivée ou plutôt le retour de cette femme dans la vie de Matt va semer la zizanie au sein de ce très récent couple. Très riche héritière, on comprend assez vite que cette jeune femme est shootée à la violence. Dans un des épisode, cela en devient presque sexuel tant elle semble excitée par l’idée de voir Matthew tuer, attention spoiler, le meurtrier de son père.

Au même titre sur Frank Castle, elle va également renvoyer Matthew à son code d’honneur, à sa façon de procéder et surtout aux conséquences de ses actes. Si jusqu’à présent, c’est sa foi qui lui dictait de ne pas tuer, The Punisher et Elektra vont clairement tout faire pour qu’il se remette en question, lui et ses agissements.

 

cleek_images_cineseries_elektra

 

Psychologiquement difficile

 

Avec tous ces rebondissements, les combats menés contre Fisk, The Punisher et le retour d’Elektra, Matthew traîne des casseroles de plus en plus lourdes, qui au fur et à mesure commencent à peser sur sa vie quotidienne. Alors qu’il se bat toutes les nuits, il doit assumer le jour ses bleus et ses blessures. Il ment à son entourage, surtout à Karen, qui, pauvre midinette qu’elle est, toujours à bout de souffle tant elle aime son petit Matthew, croit qu’il s’est mis à boire. Effectivement, je n’aime pas ce personnage, ni le jeu de l’actrice. Je vous le rappelle, Foggy a découvert le pot aux roses dans la saison 1. Les tourments et autres conflits intérieurs qu’il affronte et qu’il ressent le tiraillent de plus en plus. Le bien et le mal sont des choses bien difficiles à appréhender parfois.

Cette saison 2 est marquée par un subtil mélange de thriller, de questionnement sur le bien, le mal et le sens de la moral. Elle serait d’ailleurs parfaite si Elden Henson, l’actrice qui incarne le rôle de Karen Page, s’achetait un peu d’amour propre et de dignité et surtout, surtout, si elle arrêtait d’être dans tous ses états quand elle voit Matt. Pour la suite des aventures, il faudra attendre la saison 3 qui pour le moment, n’a encore aucune date annoncée concernant sa diffusion.

 

Ciné Séries
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Ciné Séries