Chroniques

Des Cleek et des claques : sorties jeux vidéo les plus attendus de 2016

Des Cleek et des claques : sorties jeux vidéo les plus attendus de 2016

Des Cleek et des claques – Ces jeux vidéo que nous attendons en cette année 2016

 

Chez Cleek, nous sommes des passionnés, aux passions différentes. Cependant, si nous avons bien une chose en commun (parmi tant d’autres), c’est notre amour pour l’univers Geek au sens très large du terme. Jeux vidéo, films, séries, romans, comics, mangas, technologie et j’en passe. C’est avec cette passion commune que nous avons décidé il y a quelques temps maintenant de vous proposer une série d’articles un peu particulière, « Des Cleek et des claques », afin de partager avec vous nos avis sur certaines thématiques.

Pour rappel, nous avions abordé avec vous ces jeux que nous prenons plaisir à regarder #1 et #2 puis ces jeux vidéo spécial Halloween et plus récemment ces films qui nous ont fait peur. Il y a quelques semaines, nous vous avions préparé un article spécial manga. Vous pouvez d’ailleurs retrouver deux autres de nos articles, avec nos personnages de jeux préférés : voici le premier opus juste ici et le second juste là. Plus récemment, nous vous avions parlé des sorties cinéma les plus attendues de 2016, des meilleurs films de l’année passée, de nos séries préférées sans oublier leurs génériques qui nous ont parfois fait rêver. Dernièrement, nous vous avons également parlé de ces musiques que l’on écoute en jouant. Aujourd’hui, nous repartons du côté vidéo-ludique de la force, en nous intéressant aux jeux vidéo très attendus de cette année 2016.

 

Lucile « Macky » Herman : Pokémon Go

 

Macky

 

Le projet Pokémon Go a été annoncé en septembre dernier par Nintendo et Niantic Labs : autant vous dire que depuis, je trépigne d’impatience. Si vous ne connaissez pas encore Pokémon Go, le concept est simple. Le fonctionnement est le même que tous les autres Pokémon : il vous faut attraper des Pokémon, mais en sortant de chez vous. Muni de votre application sur smartphone, vous devrez sortir et arpenter les villes et les quartiers afin d’attraper le plus de Pokémon possible.

Votre environnement IRL sera lié à l’environnement virtuel. Si par exemple vous recherchez un Pokémon Eau, il vous faudra être proche d’une source d’eau. Non, pas votre baignoire, mais bien un lac, une mer, un océan etc. Si vous le désirez, vous pourrez également acheter le Pokémon Go Plus, un bracelet qui se connecte à votre smartphone via Bluetooth et qui vous permet de savoir ce qui se passe dans le jeu sans avoir les yeux sur votre terminal. Il vibrera ou émettra de la lumière si un Pokémon se trouve à proximité de vous. Pour le moment, pas de date précise pour la sortie du jeu, mais on sait qu’il sortira avant la fin de l’année.

Nous aurons peut-être l’air de gros débiles dans la rue à chercher nos Pokémon mais comme on dit, le ridicule ne tue pas ! L’attente est longue, mais je suis sûre que le résultat sera à la hauteur des espérances des fans de Pokémon. Voici la vidéo trailer mis en ligne le 9 septembre dernier par la chaîne YouTube The Official Pokémon Channel, et pour plus de détails, rendez-vous sur la brève que nous lui avions consacrée.

 

 

David « Niks » Chaillou : Uncharted 4

 

cleek_image_cleek_niks

 

Avant de commencer, sachez que mon avis est fortement biaisé sur cette licence étant donné que Nathan Drake est l’un de mes personnages de jeux vidéo préférés.

Y a-t-il vraiment besoin d’expliquer pourquoi cet opus est très attendu en 2016 ? Si jamais vous avez raté le XXIe siècle, voici le trailer de cet Uncharted 4 : A Thief’s End :

 

 

Prévu pour le 10 mai 2016, Uncharted 4 fait rêver bon nombre d’aficionados de la série… Et ces derniers espèrent très fortement que le résultat sera à la hauteur, pas comme le numéro 3 qui s’était avéré décevant, pour ne pas dire davantage.

La série Uncharted, développée par Naughty Dog (Crash Bandicoot et Jax & Dexter <3), a été une réussite qui ne s’est pas démentie ces dix dernières années. À mi-chemin entre Lara Croft et Indiana Jones, le premier opus de Uncharted : Drake’s Fortune (le 5 novembre 2007) sort peu après le lancement de la Plasytation 3 et sera un véritable succès.

Fort de cette réussite, le studio Américain poursuit l’histoire en sortant Uncharted 2 : Among Thieves sort le 13 octobre 2009, ce qui sera une véritable claque vidéo-ludique. Adoubé par la critique avec une note de 96/100 par Metacritic, cet épisode s’offre même le luxe d’avoir un mode Multijoueurs très intéressant et original comparé aux autres Call of Duty et Battlefield. Même si l’on pourra toujours reprocher au jeu d’être très scripté dans les séquences de plate-forme, le jeu est une bombe côté graphisme, rythme de l’intrigue et de l’action, difficulté et immersion. De plus, il parvient efficacement à gommer les défauts du premier jeu. Ce jeu est incontournable, même si exclusif à la Playstation, il FAUT y jouer. Le jeu se place largement dans mon top 5 de mes meilleures expériences vidéo-ludiques.

 

Un peu de challenge pour le Online avec une augmentation de votre hitbox !

Un peu de challenge pour le Online avec une augmentation de votre hitbox !

 

Le troisième opus, Uncharted 3 : Drake’s Illusion n’est pas une déception à proprement parler puisqu’il récolte encore de bonnes notes auprès des médias, mais ne parvient pas à surpasser le numéro 2. Néanmoins, le jeu parvient à exploiter toutes les ressources de la Playstation 3 pour parvenir à un rendu visuel éblouissant. Cependant, le multijoueur n’est pas à la hauteur et perd toute originalité en reprenant les idées de CoD et BF, ce qui est dommage car le mode Online du 2 était réussi à mon sens. Idem pour le boss de fin qui est tout bonnement risible ainsi qu’une fin quelque peu bâclée. Et ne parlons pas de la séquence à cheval que j’ai préféré effacer de ma mémoire. Bref, le 2 avait mis la barre tellement haut qu’on en vient à regretter un jeu qui demeure de très bonne facture.

Cinq ans après avoir atteint les limites de la console de Sony, Uncharted débarque cette fois-ci sur PS4. Les gars de Naughty Dog parviendront-ils à se sublimer pour repartir sur les bases de la réussite du deuxième épisode ? Sacrebleu, j’espère bien.

 

Siegfried « Moyocoyani » Würtz : Deux Ex – Mankind divided

 

Moyocoyani

 

L’année 2016 peut sans difficulté être considérée comme une annus mirabilis pour les jeux vidéo : après Rise of the Tomb Raider, nous aurons droit à Uncharted 4 : A Thief’s End, un jeu Batman par Telltale, The Legend of Zelda, South Park, The Fractured But Whole, suite au génial Stick of truth, et on nous promet Mass Effect Andromeda et Dishonored 2, pour ne parler que de jeux franchisés dont la qualité paraît évidente. Il n’y manquerait qu’un Fable 4 ou un Bioshock 4 pour que je sois sûr d’être dans un rêve. Je n’ai pourtant pas beaucoup hésité à déterminer quel jeu j’attendais le plus (même si le South Park est un candidat sérieux) : Deux Ex – Mankind Divided, qui sera jouable à partir du 23 août 2016.

La série des Deus Ex m’a toujours procuré un plaisir particulier, dès le premier opus, dont la laideur graphique pourrait rebuter aujourd’hui, et ne parvient pas cependant à occulter la puissance d’un jeu révolutionnaire pour l’époque par son mélange accompli de FPS et de RPG qui sert encore de modèle aux concepteurs. Même le deuxième, Invisible War, nettement en-deçà de ce que les joueurs en attendaient, continuait d’être extraordinaire par rapport à une concurrence qui n’osait pas s’aventurer sur ces terres. Le troisième au contraire, sorti huit ans plus tard, devait s’affirmer contre les Mass Effect et une mode assez générale d’ajouter des composantes RPG aux FPS ou l’inverse.  Et dire qu’il réussit son relifting serait un euphémisme, tant Human Revolution brille par la souplesse de son gameplay, l’intérêt de son scénario, l’efficacité de son univers n’ayant aucune prétention au monde ouvert et excédant mille fois le jeu à couloirs, bref la quantité presque inégalée de plaisir pris à chaque seconde de jeu.

Le trailer du quatrième opus annonce des graphismes et des enjeux assez semblables, les mêmes textures assez plastiques et couleurs ocres baignant une lutte entre factions sur fond de guerre entre augmentés et non-augmentés, et donc de réflexion sur le transhumanisme. Chaque jeu ayant cependant joliment renouvelé la franchise, on fait aveuglément confiance à Eidos et Square Enix, et on accueillera même une simple extension du premier les bras ouverts tant il est rare de voir des productions vidéoludiques atteindre une telle excellence.

 

 

Pierre « Kupoo » Maillaut : Monster Hunter Generation

 

cleek_images_redaction_kupoo

 

La quatrième génération de Monster Hunter accueille un nouveau venu : Monster Hunter Generation (autrement nommé Monster Hunter X).  Sorti le 28 novembre 2015 au Japon, il est annoncé pour l’été 2016 en Europe. Pour ceux qui ne connaîtraient pas la joie de la chasse aux dragons et autres créatures du Jurassique, Monster Hunter est un Hack & Slash plutôt traditionnel axé sur la coopération (en ligne ou local). Le jeu se rapproche de Phantasy Star Online d’un point de vue gameplay.

Vous me direz : « encore un nouveau Monster Hunter… ». Comme pour chaque opus, le bestiaire s’agrandit, avec des créatures énormes et des moins énormes, mais aussi de nouvelles cartes et armures… Jusque-là pas grand chose d’innovant. Mais la suite me met l’eau à la bouche ! Le jeu permettra de rejouer sur les cartes les plus connues des dix dernières années, d’affronter d’anciennes créatures remises au goût du jour appelées les Deviants species, (la Rathian ou le Tigrex font peau neuve).  L’arrivée de nouveaux styles de combat, au nombre de quatre, permettra de faire de nouveaux mouvements et apportera une dynamique (un peu trop ?) intéressante à l’ancien gameplay.

Et bien sur le meilleur pour la fin : on va pouvoir jouer les Felynes pour aller poutrer du Rathalos !

Il ne reste plus qu’à attendre cet été non pas pour le soleil mais bien pour jouer à ce nouvel opus de Felynes Monster Hunter ! En attendant je vous laisse avec le trailer :

 

Chroniques

Plus Chroniques