Jeux Vidéo

Test PC : Dying Light : The Following

Test PC : Dying Light : The Following

Survivez (une nouvelle fois) à l’apocalypse zombie dans Dying Light : The Following

 

Des jeux vidéo mettant en scène des zombies et des survivants ce n’est pas ce qui manque. Difficile alors de savoir lequel acheter et surtout lequel se différencie des autres. Dans ce bazar pas très organisé, j’ai décidé de tester pour vous Dying Light en octobre dernier, un FPS Survival Horror où, comme toujours, vous devrez tout faire pour survivre, qu’importe les moyens employés. Développé par Techland, le même développeur que Dead Island, et édité par Warner Bros. Interactive, Dying Light est sorti le 27 janvier 2015 sur PC, Xbox 360, Xbox One, PS3 ainsi que PS4. Mais c’est à la version PC que nous nous sommes intéressés. Vous le retrouverez sur Steam en version intégrale au prix de 49,99€ ou bien sur Amazon pour 25€. Si vous n’avez pas encore lu notre test, rendez-vous juste ici.

Aujourd’hui, nous allons vous parler du tout nouveau DLC de Dying Light, The following. Sorti le 9 février dernier en France, The Following est disponible sur Steam au prix de 19,99€ si vous disposez déjà du jeu. Nous allons voir ce que vaut ce DLC, les nouveautés apportées, le gameplay ainsi que la trame de l’histoire. Avant de commencer ce test, voici la vidéo trailer de Dying Light : The Following, histoire de vous donner une idée en image de ce qui vous attend si vous aussi, vous vous laissez tenter par cette nouvelle aventure avec Kyle Crane.

 

 

Insensible aux morsures ?

 

On se retrouve une nouvelle fois dans la peau de Kyle Crane, l’agent du GRE américain toujours bien déterminé à aider la population de la ville de Harran, une ville fictive du Moyen-Orient mise en quarantaine suite à une épidémie. En effet, la population devient zombie. Le concept est simple, comme toujours : vous vous faites mordre et s’en est terminé de vous. Pourtant selon une information encore confuse au début de ce DLC, vous apprenez que, non loin de là, une communauté extérieure à Harran semble insensible et immunisée contre les morsures des zombies. Notre cher Crane part donc une nouvelle fois investiguer et tente de trouver au sein de cette communauté des réponses.

S’il s’agit ici d’une suite au jeu initial, les buts et concepts restent les mêmes. Vous aidez les gens qui vous entourent et vous cherchez l’antidote à cette épidémie, antidote qui serait gardé secret par une secte. Vous voilà donc dans une nouvelle région. La ville, c’est terminé. Bienvenue à la campagne, au milieu des champs de blé et de la forêt. Dans Dying Light : The Following, vous constaterez très vite qu’il est plus simple de trouver des pièces détachés pour vos véhicules. Pourquoi ? Vous allez faire du buggy, oh oui !

 

cleek_image_jeux_video_dying_light_the_following_1

 

Good times, bad yimes

 

The Following a vraiment été pensé pour le mode coopération. En effet, certains zombies sont très très difficiles à tuer seul. Un petit coup de main de vos amis est donc appréciable. En fait, tout le DLC est agréable à jouer à plusieurs. En tout, ce sont plus de 50 heures de jeu que nous promet l’équipe de Techland sur tout le jeu. Comptez une quinzaine d’heure, voire un peu plus, si vous faites toutes les quêtes secondes. Ces dernières se ressemblent, certes. Rien de bien transcendant, c’est même parfois redondant par rapport à celles du jeu initial : aider les habitants, gagner leur confiance pour avancer, etc. Mais ce DLC apporte tout de même un peu de fraîcheur.

Le gameplay quant à lui ne change pas. Il garde ses mécaniques de jeu. Vous allez de nouveau sauter et courir partout, parkour style, vous allez crafter vos objets et devoir faire avec la durabilité de vos armes. Oui, vous savez, quand une horde de zombie est sur vous et que c’est à ce moment-là que votre arme décide de vous dire : « Ah non désolé, j’arrête ici, moi ! ».

Les joueurs ayant joué à Dying Light peuvent vous parler du niveau de difficulté sans aucun souci. Avec The Following, vous allez tomber de haut tant le niveau a été revu à la hausse. Vous allez mourir. Oh oui, vous allez mourir. Au bout d’un moment, vous allez comprendre que la meilleure alternative est la fuite, alors fuyez. Si, effectivement, la carte de The Following est deux fois plus grande que celle du jeu de base, sachez que vous ne serez pas à pied. Le buggy sera votre meilleur ami pour vous déplacer. Au bout d’un moment vous en aurez probablement marre et vous voudrez utiliser vos jambes pour explorer. Mais voilà, la carte est grande dont soit vous êtes très très patient et vous vous dites « OK, rajoutons quelques heures de jeu, allons-y à patte. », soit vous vous résignez et vous utilisez votre buggy.

 

cleek_image_jeux_video_dying_light_the_following_2

 

The Following n’apporte pas seulement une nouvelle carte et un buggy. De nouvelles armes ont fait leur apparition ainsi que la possibilité de débloquer l’arbre de talent « Légende ». Pour l’avoir, il vous faut au préalable débloquer toutes vos compétences à leur niveau maximum. Les améliorations solo sont évidemment prises en compte en mode coop et vice versa. Dying Light est un bon jeu, son extension The Following est une bonne extension. Mais voilà, les deux réunis, achetés séparément, sans promotion et au moment de leur sortie, le jeu vous revient tout de même à 70,00€. Heureusement pour nous, The Following apporte un petit souffle d’air frais au jeu et son lot de nouveautés que les joueurs apprécieront sûrement.

 

Conclusion

 

Jeux Vidéo
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Jeux Vidéo