Ciné Séries

La 5ème Vague : du livre au film

La 5ème Vague : du livre au film

La 5ème Vague, un livre de Rick Yancey adapté au cinéma

 

L’hiver, le froid, le vent, la pluie, toutes ces choses qui ne vous donnent vraiment pas envie de sortir, mais de rester bien au chaud sur votre canapé avec un bon thé et un bon bouquin. Après avoir cherché sur Amazon le livre parfait pour rester au coin du feu, je me suis arrêtée sur La 5ème Vague de Rick Yancey. Après une lecture assez rapide tant l’histoire est prenante, c’est-à-dire deux jours, je me suis alors dirigée vers le cinéma, affrontant la tempête, afin de voir son adaptation, vous livrant ainsi une critique d’une livre et du film dès la fin de la lecture et du visionnage du film.

Commençons par parler du livre, ou plutôt des livres. En effet, La 5ème Vague s’inscrit dans une série de trois livres. La 5ème Vague est le premier tome, sorti en mai 2013, puis en octobre 2014 est paru La Mer Infinie. Le troisième tome sortira quant à lui dans le courant de l’année 2016 et portera le nom de La Dernière Étoile. Ces livres sortent de l’esprit de Rick Yancey. Le film est sorti sur nos écrans le 27 janvier dernier et se dote de la toute petite note de 5,6/10 sur le site IMDb. Justifiée ? Nous y reviendrons.

 

La critique

 

Nous suivons Cassie Sullivan, Cassiopéia de son vrai nom. C’est une adolescente de 17 ans qui tente par tous les moyens de survivre dans un monde envahi par les extraterrestres, appelés « les Autres ». L’histoire se déroule aux USA. Lors d’une opération militaire, elle se retrouve séparée de son petit frère Sammy, qu’elle appelle Sams. Cassie lui avait promis qu’ils ne seraient jamais séparés. C’est donc cette promesse qui lui donnera la force de se battre et d’avancer au quotidien. Toujours en compagnie de Nounours, l’ours en peluche de son frère, elle se cache des Autres et tente de savoir où se cache son frère. Si le livre, et le film d’ailleurs, s’appellent La 5ème Vague, c’est en référence aux différentes vagues qui constituent le plan mené par les Autres afin de s’emparer de la planète Terre.

1ère Vague : Black out mondial

2ème Vague : Destruction et Tsunamis

3ème Vague : Pandémie

4ème Vague : Invasion et Silence

5ème Vague : …

 

cleek_images_cineseries_livres_cassie

 

Spoiler Alert

 

Attention : dans cette partie de l’article, nous rentrons un peu plus dans les détails. Si vous n’avez ni lu, ni vu le film, je vous conseille de sauter ce paragraphe.

Ce que les habitants de la Terre appellent l’Arrivée, c’est lorsqu’un énorme vaisseau a été aperçu au dessus de leur tête, exactement comme dans le film Independance Day. Dix jours plus tard, la première vague commençait. Elle est caractérisé par un black out total causé par une impulsion électromagnétique qui a alors détruit toutes les sources électriques, ainsi que les composants électroniques. Comprenez donc que l’électricité, les batteries, les voitures, plus rien ne fonctionne. Tout de suite, vous pensez à La guerre des Mondes, non ? La deuxième vague quant à elle est causée par un gigantesque tremblement de terre qui entraîne donc d’énormes tsunamis touchant tous les littoraux du monde. Pas de films ou livres précis en tête, s’il fallait tous vous les citer, nous n’en aurions pas fini. Il s’agit tout simplement d’un mélange de tout un tas d’œuvres post-apocalyptiques sur la fin du monde due au réchauffement climatique à en faire frémir tous les climato-sceptiques (coucou Le Jour d’Après ). Un peu plus tard, la mère de Cassie est emportée par la Peste Rouge, lors de la troisième vague. Une jolie référence à la saison 4 de The Walking Dead, quand nos chers survivants doivent faire face à une pandémie qui décime une bonne partie de la prison. Sachez que le livre comme le film sont bourrés de références SF en tout genre à vous en faire perdre la tête. Pourquoi ? La science-fiction ne peut-elle plus se réinviter ? Est-ce ici un hommage à cette littérature ? L’auteur n’avait-il tout simplement aucune imagination ? Parce que, croyez-moi, niveau références, nous n’en avons pas encore terminé.

 

cleek_image_cineseries_livres_eye

 

Revenons à nos moutons. Alors que Cassie est seule sur une autoroute, quelques jours après le décès de son père (tué par l’armée comme des centaines d’autres personnes), elle se fait tirer dessus au genou et se réfugie sous une voiture. Nous sommes ici en plein dans la quatrième Vague, lorsque ce qu’elle appelle les « Silencieux » tuent les derniers humains sur Terre. D’ailleurs, elle croit dur comme fer pendant un long moment être la dernière humaine sur Terre. Pour se prouver le contraire, elle ne pense qu’à la promesse qu’elle a faite à son petit frère. Blessée et ayant perdu beaucoup de sang, elle sort de sous la voiture, s’arme de tout son courage et cherche à affronter ce Silencieux. C’est réellement à partir de là que le film diverge (beaucoup trop) du livre. Elle se réveille dans une chambre, sa plaie soignée. Elle s’inquiète de l’identité de la personne qui a pu la conduire ici et la sauver, car le but de la quatrième vague est de faire perdre confiance aux humains. En effet, les Autres peuvent avoir la forme d’hommes, de femmes et d’enfants. On ne sait plus qui est qui. De ce fait, on ne peut plus faire confiance à personne et être seul est la meilleure façon de survivre ; un peu plus longtemps tout du moins.

Cassie fait alors la rencontre d’Evan, un fils de fermier de 19 ans qui a tout pour lui. Il est parfait. Mais comment peut-on être parfait dans un monde comme celui-ci ? Physiquement ? Irréprochable. Il est beau et propre sur lui. Il s’occupe également de Cassie comme personne ne l’avait fait auparavant. Dans le livre, elle ne se laisse pas faire et comprend que quelque chose cloche très rapidement. C’est une jeune femme forte avec de la personnalité. Dans le film par contre… On découvre une Cassie fade, beaucoup plus superficielle, stupide et niaise. Sachez que le livre est composé de plusieurs parties où, tour à tour, nous nous retrouvons dans la tête de plusieurs personnages. Un choix littéraire qui m’avait interpellé ; à savoir, comment les scénaristes et producteurs allaient tourner ça sur grand écran. Aucune surprise puisqu’il s’agit juste de scènes différentes. Une fois Cassie, une fois Sammy, une fois Ben a.k.a Zombie, l’amour inavoué d’enfance de Cassie.

 

cleek_images_cineseries_livres_cassie_evan

 

Des choix tout sauf originaux qui, comme d’habitude, nous font dire : « Oh mais le livre est tellement mieux ! ». Vous en avez marre de ce style de phrase ? Pourtant, c’est souvent vrai. Je ne vous raconterais pas les dix dernières minutes, le spoil ayant été assez présent tout au long de l’article mais encore une fois, le film est parti à des années lumières du livre, surtout concernant des dialogues inversés, qui vous font dire : « Euh, wait, ils ont vraiment fait ça ? » En clair, un livre à lire, si vous aimez ce style de littérature et un film à regarder uniquement si vous avez envie de pousser un peu plus l’aventure et de comparer les deux œuvres. Dans le cas contraire, n’allez pas au cinéma.

 

Ciné Séries
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus Ciné Séries