Esport

League of Legends World Championship : Viewing Party O’Gaming

League of Legends World Championship : Viewing Party O’Gaming

League of Legends Worlds Championship : Viewing Party O’Gaming

 

À l’occasion de la grande finale du 2015 League of Legends World Championship, j’ai eu l’occasion de participer à la viewing party de la première webtv française sur LoL, O’Gaming, à la maison de la mutualité à Paris. C’était également la finale ce jour là, je vais donc en même temps faire un retour sur ce match, premier BO5 d’un Worlds qui ne se termine pas en 3-0. Alors sans plus tarder commençons ! En prime si vous vous ennuyez des Worlds, voici la playlist musique de Riot !

 

 

La Viewing party O’Gaming

 

Je suis arrivé sur place dès 10 heure, l’heure d’ouverture prévue, et j’ai été surpris  En effet, il n’y avait pas grand monde attendant, mais cela n’a pas duré.  Très vite une foule s’est massé pendant que les casters s’entraînaient, échauffaient leur voix et surtout que les réglages son et lumières étaient faits.

 

cleek_image_esport_mutualite_preshow

Un preshow interessant !

 

Ce n’est qu’après que la foule est rentrée, et le moins qu’on puisse dire, c’est que dès le preshow, l’ambiance était là. Ce n’était peut être pas l’ambiance qu’il y avait eu au Dock Pulmann (pas de hola ni de spartiates), mais les spectateurs étaient au rendez-vous. Tout a commencé très vite, la vidéo d’intro prévue pour l’event a mis l’ambiance, surtout que l’introduction de Riot a suivi instantanément après, le tout réglé à moins de 5 secondes de décalage, c’était propre, et la salle a donc pu faire le décompte ! La foule s’est tue pendant cette vidéo, tout les intervenants pronostiquaient la victoire de SKT, et cela a eu pour effet de doucher l’ardeur des spectateurs. Mais les membres d’O’Gaming sur place ont su rebondir et proposer de l’animation, chauffer la salle et surtout instiller l’envie de supporter KOO Tigers.

 

cleek_image_esport_mutualite_intro

Quelle … vidéo !

 

Tout au long des quatre games l’ambiance n’a fait que monter et j’ai cru par moment être revenu en face de poule et qu’une équipe européenne jouait. Les KOO Tigers ont su conquérir le cœur des français, et les SKT ont, quant à eux, montré leur maîtrise et su se dérider. Globalement, niveau ambiance, organisation et rencontres, c’était super.

 

cleek_image_esport_mutualite_ambiance

Une foule captivée

 

Les autres viewing parties

 

Revenons d’ailleurs sur ce phénomène qui s’est imposé en Europe lorsqu’il s’agit de regarder les plus grosses compétitions d’eSport à travers le monde. Ce ne sont pas moins de trois viewing parties majeures qui ont été proposées en France, avec O’Gaming à Paris, Millenium à Lyon et Lyon-eSport à Toulouse, étrange n’est ce pas ! Bref, les structures françaises avaient donné rendez-vous aux spectateurs français pour partager un moment ensemble, il y avait entre autre cinq diffusions en cinéma en France, et bien plus à l’étranger.

Mais comment expliquer un tel succès dira-t-on. La réponse est très simple. Les joueurs et surtout les spectateurs d’eSport ont l’habitude de rester chez eux, et l’habitude de partager avec un chat de lecteur vidéo. Au fil des années, ils ont rencontré des gens avec cette passion commune pour l’eSport, et comme dans tout sport, lorsqu’un groupe de personne a une passion commune, ils veulent sortir et en profiter ensemble pour terminer la soirée avec un restaurant et/ou un bar. C’est un comportement social qui permet de marquer un événement, et les Worlds de League of Legends, surtout cette année, étaient à marquer d’une pierre blanche. En plus, ces rassemblements permettent aux gens de rencontrer leur streamers préférés, de voir de beaux cosplays et aussi de rentrer dans l’humeur de la foule. Du côté des organisateurs c’est une grosse chance qui s’offre à eux. À travers un tel rassemblement, ils sont sûr de toucher la communauté au plus proche et d’une façon plus durable, ce n’est pas tous les jours que les gens font le déplacement, et si ça valait le coup, ils le recommanderont, sans oublier qu’une foule de fans rassemblée dans un endroit aura plus tendance à acheter des goodies. La bonne humeur régnant, les gens ont envie de se faire plaisir. Bref c’est du donnant donnant pour les spectateurs et pour les organisateurs.

Il est fort à parier que ces rassemblements deviendront de plus en plus courant dans le futur, et surtout que la communauté LoL et Riot Games soutiennent ces événements. Riot a ouvert un site où il est possible de présenter sa viewing party, et de grands youtubers ont fait le déplacement dans certaines d’entre elles et n’ont pas été déçues (cf dernier épisode de /ALL Chat).

 

Que retenir de la finale de ce 2015 LoL WC ?

 

Les SK Telecom T1 sont pour la deuxième fois de leur histoire champions du monde de League of Legends, même si techniquement c’est la même structure, ce n’est pas la même équipe (à l’époque SKT T1 avaient deux équipes, les S et les K dont la fusion a donné les SKT T1 actuels). Seuls bengi et Faker ont réussi l’exploit d’être deux fois champions du monde et donc d’embrasser la coupe deux fois, et cette année avec beaucoup plus d’émotion qu’il y a deux ans.

 

cleek_image_esport_worlds_lol_win

Que d’émotions !

 

Faker a surpris le monde entier avec sa roulade pendant la cérémonie d’ouverture, qui d’après la rumeur serait une demande de Febiven !

 

 

Et surtout, ces Worlds n’auront pas été le théâtre d’une victoire parfaite, SKT T1 s’est incliné une fois face à KOO Tigers, et de la plus belle des manière en n’abandonnant jamais !

Les KOO étaient définitivement les meilleurs adversaires à opposer à SK Telecom T1 ! Ces derniers auront eu le plus beau parcours, EDG en poule, ahq qui a fait trembler Fnatic en quarts, Origen en demi et KOO en finale. Les KOO ont quant à eux défiés tous les pronostiques en gagnant 3 à 0 contre Kt Rolster et surtout Fnatic ! Ces Worlds auront été étonnants, et à retenir que d’après les games, SKT numéro 1, KOO numéro 2 et Origen numéro 3. Origen ont été presque aussi bon que KOO en demies, mais ils ont flanché mentalement !

Alors pour toutes ces équipes, BRAVO !

En mon nom, et j’espère en celui de Cleek, merci à tous d’avoir suivi nos articles pendant cette compétition, et surtout merci à Becca Roberts de nous avoir permis d’aller à Paris faire des interviews, rencontrer les autres médias, et de faire la même chose à Bruxelles ! Vous ne la connaissez peut être pas, mais c’est l’une des actrices majeures des interviews lors de ces Worlds avec sa compatriote Nicola Piggott ! Merci à elles pour leur travail !

Esport

Plus Esport