Gadgets

L’enseignement 2.0

L’enseignement 2.0

Vers un enseignement de et à la pointe

Alors que le numérique se fait de plus en plus omniprésent dans notre société, il s’empare doucement mais sûrement d’un monde jusque là encore plutôt en retard, mais source indéniable d’expansion, celui du monde de l’enseignement. À l’heure où les gouvernements sont de plus en plus nombreux à décider d’un passage au numérique, laissant sur la touche un enseignement plus traditionnel, maintenant désuet, il serait bon de s’intéresser à la question de la technologie dans nos écoles.

Faire ses exercices d’écriture sera bientôt dépassée, tout comme il est désormais has-been de prendre une craie pour faire une addition au tableau. C’est du moins ce à quoi l’on peut s’attendre au vue du tournant technologique pris par différents gouvernements vis à vis de l’éducation. Ainsi, la Finlande annonce la disparition du cahier au profit du clavier pour la rentrée 2016, à l’image de ces 45 états nord-américains ayant relégué au rang de cours optionnel l’écriture cursive. Il faut dire que de toutes nouvelles ressources pédagogiques s’offrent au monde de l’enseignement quand il s’agit de s’adapter à une évolution technologique constante.

 

Une œuvre d’art contemporaine en devenir

 

Avez-vous déjà entendu parlé du Tableau Numérique Interactif (ou TNI) ? Il est sans doute trop tard pour vous, mais vos enfants n’y couperont sans doute pas. Adieu les bruits de craie sur un tableau qui ne compte plus les assauts d’une éponge parfois encore dégoulinante, ou les traces de feutre sur le tableau blanc qui aurait fait l’expérience de la confusion entre marqueur et Velleda. Ce nouveau tableau, que l’on retrouve aussi sous le nom de TBI ou TPI (B pour blanc, et P pour pédagogique) permet, grâce à un vidéoprojecteur, d’afficher le contenu d’un ordinateur. Mieux, il est contrôlé directement par un stylet, qui serait l’équivalent de la souris, voire avec les doigts, grâce à son caractère tactile.

Outils très à la mode, près de 95% des classes du Royaume-Uni en seraient équipées, et la France s’y met doucement mais sûrement. Il faut dire que l’Éducation Nationale y voit beaucoup d’avantage : souplesse de présentation, avec la possibilité de diffuser des documents numériques, de modifier des documents, ou encore d’enregistrer un cours, des outils intégrés à la manipulation simple, comme les différentes couleurs de feutre, des instruments géométriques, et j’en passe… Toutes les disciplines pourraient en tirer profit. Il devient en effet aisé de dessiner sur une carte de la France les mouvements de frontière, ou d’entourer sur un croquis de SVT les failles sismiques ou l’organe reproducteur d’une souris lors d’une dissection.

 

Après le créationisme, le complot Craie-ationiste ? (Non, ceci n’est pas un schéma de l’appareil reproductif d’une souris)

 

Mais si l’on se balade un peu sur ce site internet très informatif qu’est Eduscol – le portail national des professionnels de l’éducation -, l’on peut aussi tomber sur l’intérêt pédagogique des tablettes. Ça tombe bien, puisque le gouvernement, par le biais de François Hollande, a annoncé le 6 novembre sur TF1 une grande consultation prévue en janvier prochain sur le numérique à l’école ainsi qu’une démocratisation de la tablette comme outils de travail pour tous les élèves de 5e (sans parler des cours de codage et de la formation numérique qu’il souhaite généraliser).

L’idée n’est pas nouvelle, et certaines écoles proposent déjà de travailler sur tablette. Il faut dire que les avantages sont là encore nombreux : bien moins encombrant que l’attirail habituel de l’élève – dont on critique régulièrement le poids -, bien plus interactif, et donc ludique, et j’en passe, encore une fois. Tout comme le TNI, il est censé faciliter l’accès à la connaissance, et implique davantage l’élève dans le processus d’apprentissage. Il n’y même plus à sortir son cahier et son crayon pour faire sa dictée, et il devient enfantin de se corriger et de se renseigner. À côté, les Environnements Numériques de Travail dont se vantent certaines universités, et qui permettent un partage des cours et un rendu du travail en ligne, semblent presque désuets.

 

L’Ardoise Tactile, ou le petit pied de nez de Samsung pour la sortie de sa Galaxy Tab

 

Si cette vidéo n’est qu’un outils dans le cadre d’une campagne de pub des plus sympathiques, que je souhaitais vous faire découvrir ou redécouvrir, il faut cependant savoir que la bonne vieille ardoise que l’on connaissait jusque là refait elle aussi peau neuve ! Certaines marques comme Speechi vous propose en effet un mélange entre tablette et ardoise, à savoir une ardoise numérique, permettant à l’élève d’écrire à même la surface grâce à un stylet, et au professeur de suivre en direct le travail de l’élève et d’ainsi le corriger en temps réel. Jusqu’à 50 ardoises peuvent ainsi être connectées (je vous avoue que l’association des termes « ardoise » et « connectée » me laisse encore un peu pantoise), la liaison sans-fil entre l’ordinateur et les ardoises pouvant tenir sur une distance supérieure à 15 mètres. Si cela peut nous paraître gadget, cela semble convaincre tous les partis concernés, élèves, professeurs, mais aussi chercheurs dont les études laisseraient entendre que l’utilisation de la technologie dans le cadre de l’enseignement n’est que bénéfique pour les enfants.

Il faut dire qu’en de la technologie, les enfants, ils s’y connaissent. Si nos générations ont pu voir la création et l’avènement du numérique, les nouvelles générations naissent dans un univers qui n’attend plus qu’eux. Sans parler des pages Facebook que possèdent déjà bon nombre de bébés à la naissance, un marché s’est créé autour de cette tranche d’âge. Quand je m’émerveillai des miracles de ces livres interactifs, qui semblaient parler lorsque l’on surlignait un mot avec un stylet, ou de cette poupée qui chantait, certaines marques spécialisées comme Vtech multiplient maintenant les produits technologiques à destination des enfants, avec par exemple des tablettes pour les 18 mois et plus ! Les applications à portée éducative ont pullulé dans les différents stores, ce qui finit de convaincre les parents de l’utilité pédagogique de cette technologie qui nous envahit.

 

Pour faire de Bébé le parfait petit geek

 

Mais certaines inquiétudes subsistent quant à cette avancée sociologique et technologique, notamment du point de vue de l’accès à ces ressources (je ne me pencherai bien sûr pas ici sur les répercussions d’ordre éducatif ou scientifique). Si ce phénomène de numérisation de l’enseignement n’est qu’un reflet de notre société, les compétences informatiques (ne serait-ce que de rédaction dactylographiée) étant désormais presque obligatoires, et les enfants baignant dans le numérique depuis leur naissance, tous ne sont pas sur un pied d’égalité quand il s’agit de s’équiper. Ce genre de produits n’est pas accessible à tous, en termes de prix, et dans une situation économique compliquée, il reste difficile d’envisager que notre cher pays puisse financer pour l’ensemble de ses élèves ce genre d’opérations.

Gadgets
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Plus Gadgets